History and Reading Arts for Ages Eleven to Fifteen (Pour la version française, faire défiler vers le bas)

Bear Cubs

Bear Cubs

History and Reading Arts for Ages Eleven to Fifteen

The Award-WinningSummer of the Bear

(Faire défiler vers le bas pour la version française)

 

Part II:The Issues Raised in the Book, which You Can Discuss with Your Child:

One of the very first issues raised in the book is the meaning of Core Democratic Values for kids. Do kids get any of these rights? Why? Why not?When the Constitution tells us we’re FREE, does that mean we can do and sayanything we want, or are there bounds to our liberty?

” ‘And personal liberty,’ Miss Frolich droned on, ‘is the right to think, to act, and to be an individual without governmental control or protest . . .’ What a joke. If I wanted to do something, my father would decide whether or not I could do it. If he could have controlled my mind, he would have. I guessed

you got to enjoy all those freedoms Miss Frolich had been teaching us when you grew up and moved out of your parents’ house. This really exciting plan I had hatched for that summer is a perfect example of what I mean. It was harmless, but it would allow me the freedom to be the real me. I doubted my father would

go for it.” [Loc. 76 ]

“ ‘That’s very nice. I mean you should have the freedom to be the person you were born to be’ my father yelled, ‘but what about me? I feed you, clothe you, put a roof over your head, and I love you. Don’t I have any rights? And what about your mother? Didn’t it ever occur to you that she might be worried? Having the right to liberty doesn’t mean you can do anything you want any time you want. The right to liberty brings with it tremendous responsibility. You have to think about other people. You have to think about what’s fair for them as well as for yourself.’ ” [Loc. 1529 ]

 

Possible Questions: Does the U.S. constitution give rights to children as well as adults? Why do children have to listen to their parents?  Does having liberty mean you can do anything you want, any time you want? Why doesn’t everybody just do what he wants, whenever he wants to? Is Kevin’s father fair to put limits on Kevin’s liberty? Why does he do that?

 

Conservation and the Proper Uses of Wealth.

Conservation and sharing for the Native American constituted a way of life, whereas the Euro-American wastes enormous quantities of natural resources and only gives to charity in exchange for a tax write-off. He may worry about the obvious end of the world, but, when it comes to making money, he thinks only of the here and now. Native Americans always gave thanks for everything they took, and they took only what they needed from the Earth.

“Wild rice (mano’min) is said to be generous to those who ask permission from the spirits to take it. They must pick only as much as they need and no more. This is so that there will always be plenty for everybody.” [Loc. 287]

“We Anishinabeg are the original conservationists. The Creator gave us everything we needed.” [Loc. 723]

“During za pre-contact period before za Europeans came,’ ” Jean-Baptiste

interrupted, “zay could get what zay needed from zair environment. Zay  asked za spirits’ permission for everything zay took; zay never took any more zan zay needed. Why would zay want something extra, when zay had more zan enough? It is zair way to share with family and needy neighbors. Zair way of showing wealth is to give it away, not to display possessions.” [Loc. 725].

 

Possible Questions: What do you think are the proper uses of wealth? Should we be careful of our resources? Why? For example, do you think we have enough water? Is all the water good to drink? What about lake water? Rain water? Tap water? What can we do to conserve water? What about gasoline? Etc.

 

What is the Best Kind of Economy? Survival Economies Versus Economies Geared to Profit.

“. . . Zee Anishinabeg only want to survive. Zee Indians eventually make zemselve trouble because zay kill all zair fur-bearing animal to satisfy European demands. Zen za fur trade died. If zay had preserve zee animal, za way zair customs taught zem to do, zay  would never have run out of fur for warmth or meat to eat.” [Loc. 725]

 

Possible Questions: What do you think the best kind of economy is? One where you just try to survive, or one where you make money? Why?  What would the United States be like if we had a survival economy? Would we have big cities, trains, buses, taxi cabs, etc. What if all the countries in the world had survival economies? What would the world be like then? Would there be bakeries, hardware stores, shopping centers, winter and summer resorts, movies, theaters? Etc. What if we had a command economy? What kind of economy do we have?

 

 

For the Indian, Nature Is Not Only Good, but It Is an Integral Part of the Creation. For the White Man, Nature is Evil and is Put at Man’s Disposal. He Therefore Destroys it, with Little Thought for the Future.

In this novel, Kevin is fearful of the forest and hostile nature.

“That night I couldn’t sleep, worrying about what would happen when Brock’s father came up for the weekend, and we weren’t there. Then I worried about what would happen if we got lost or found a bear. What if we drowned?” [Loc. 389]

 

His friend, Jean-Baptiste, angers a mother bear, which forces Kevin to kill it. Then Jean-Baptiste is forced to take only the bear’s hide, leaving the meat to rot. The Frenchman is upset because, his Indian friends have taught him to see the bear as a positive force:

“Kuo-Haya,” he said to his boy. “I have come to take you home. The bears have taught me a lesson. I shall treat you as a father should treat his son.” Then he promised that he would always be kind to the bears, because they had taught the boy that we must always be kind to one another.” [Loc. 872]

 

When Jean-Baptiste sees that Kevin and Brock are horrified at eating the muskrat he has just killed, he explains,

“My Anishinabe Friend, Ed, taught me that one only kills what one needs to survive. One offers tobacco and asks the animal’s forgiveness so that he will lead more muskrat, or deer, or whatever it is, to one’s gun when one needs to eat. Then one buries his bones. You see, the Anishinabeg think that everything in creation is related. So one is related to this muskrat, to the tree, to the river, to everything.” [Loc. 517-39]

 

When Kevin looks at nature, he sees death at every turn. By contrast, the Anishinabe boy, Mickie, sees nature as a protective force, as long as he treats her respectfully:

“My Ahsaymah’, or Tobacco, in Anishinaabemowin, carries my thoughts to the Spirit World. It represents my sincerity. When I offer Tobacco to the spirits, they tell me the secrets of the Creation. The Water Spirits appreciate my respectfulness so they guide me safely across the rivers. I’m always able to find something to eat because the animals offer themselves to me when I’m hungry. The Tobacco shows them the truth of my intentions.” [Loc. 590]

 

Possible Questions: Do you think the woods are dangerous? Why?  Do you think that animals like bears, lions, or snakes want to hurt humans? Why do they hurt human beings? Do you think your’re related to a bear, a monkey, or a snake? In what way? What about a cat or a dog? Do cats, dogs, lions have feelings? How do they express those feelings? Do you think dogs, cats,  lions, bears etc. deserve your respect and love? Why? Do you think other people deserve your respect and love? Why? Have you seen the internet video at the zoo about a woman, who visits a lion she raised at home?

 

Disciplining Children.

Both Kevin and Brock come from families where children are sternly disciplined. It is new for them to learn about Indian discipline:

“The Anishinabeg never beat or shout at their children,” Star said. “If the child is uncontrollable, they might threaten him with monsters that prey on disobedient children. But, for the most part, they speak calmly and clearly to the child who misbehaves.”

“What do they say to him?” Brock asked.

“They tell him a teaching story,” Star replied, “like the one you just heard” [Loc. 872]

 

Possible Questions:  Should children be beaten? Should children be severely punished? Why? Should pets be beaten and severely punished when they make a mistake?  If a child misbehaves and his parents tell him a story to show him what kind of mistake he made and why it was a mistake, do you think that child will make the same mistake again? Who will be better behaved when he grows up? The child who has been beaten and severely punished or the child, who has been corrected patiently and lovingly? Which child will grow up to be a patient, loving person? If a child is beaten or told he is stupid, what kind of adult will he grow up to be?

 

The Equality of Women.

Star’s father told us another story that night about Native American women.

“Their roles varied widely from tribe to tribe,” he began, “but Indians have always loved and respected their woman. They were leaders and war chiefs in some nations. In all tribes, women are the ones who give and preserve life. Like any man, a woman’s first allegiance is to her family and her tribe. A good life means doing what you are supposed to do, rather than what you want to do.” [Loc. 894]

 

Possible Questions: Do you agree with that statement? Why are you here on earth? To do what you want to do, or what you’re supposed to do? How do you know what you’re supposed to do? Do your parents do what they want, or what they’re supposed to do? Are they happy? Is doing what you want with your life a little like being free to do whatever you want? When you’re the only one around, then why not do what you want? But, if there are other people around, that’s a different story, isn’t it? You can’t do exactly what you want and have everyone around you be happy. So when you live in society, how does that differ from living all alone, like a hermit?

 

Do you think men and women are equal, or do you think men are superior to women, or vice versa? What makes you think the way you do? Who is smarter, a man or a woman? Who makes better decisions? Who is more dependable? Who is more sociable? Who is kinder? Who is emotionally stronger? Who is physically stronger? Who is a better warrior? etc. So, are men and women absolutely equal, or are they meant to share the work of tending the earth, each one using his or her particular strengths, as the American Indians thought they were?

 

 

La Version Française

L’Histoire et l’Art de la lecture, pour les jeunes âgés de 11 à 15 ans.

L’Été de l’ours, livre primé.

 

Deuxième partie: Les questions soulevées par le texte à examiner avec votre enfant:

Une des premières questions soulevées par le texte c’est la signification des Valeurs Essentielles Démocrates de la Constitution Américaine  pour les jeunes. Les enfants ont-ils droit à ces libertés? Pourquoi? Pourquoi pas? Lorsque la Constitution nous dit que nous sommes libres, est-ce que ça veut dire que nous avons le droit de faire et de dire tout ce que nous voulons, ou y a-t-il des limites à notre liberté?

” ‘Et la liberté personelle,’ continuait Mlle Frolich, ‘c’est le droit de penser, d’agir, et d’être individu, sans le contrôl ou la protestation du gouvernement. . .’

“Quelle blague! Si moi je faisais des projets, mon père déciderait si je pouvais les réaliser ou non. S’il aurait pu contrôller mon esprit, il l’aurait fait.  Je supposais que l’on pourrait apprécier toutes ces Valeurs Essentielles Démocratiques que Mlle Frolich nous enseignait lorsqu’on atteindrait la majorité et déménagerait  de chez ses parents. Un exemple parfait de ce dont je parle, c’était ce projet que j’avais en tête pour cet été-là. Il était innocent, mais ça me permettrait la liberté, dont j’avais tellement envie, d’être le vrai moi. Je savais que mon père n’aimerait point mon plan.” [Loc. 76]

” ‘Comme c’est convenable, ça! Tu devrais avoir toute la liberté nécessaire pour devenir la personne que tu as toujours rêvé de devenir!’ Mon père cria. ‘Mais n’ai-je pas des droits aussi, moi? Je te nourris, je t’habille, je te fournis un abri, et je t’aime. Et ta mère? N’as-tu jamais pensé qu’elle pourrait s’inquiéter à ton sujet? Avoir le droit à la liberté ne veut pas dire que tu peux faire n’importe quoi n’importe quand. Le droit de la liberté apporte avec soi beaucoup de responsabilité. Il faut toujours penser aux autres. Tu dois considérer ce qui est juste pour eux aussi bien que pour toi.’ ” [Loc. 1529]

 

Questions possibles: La Constitution américaine, donne-t-elle des droits aux enfants aussi bien qu’aux adultes? Pourquoi faut-il que les enfants écoutent leurs parents? La liberté veut dire que l’on est libre à faire n’importe quoi n’importe quand? Pourquoi est-ce que tout le monde ne fait pas n’importe quoi n’importe quand? Le père de Kevin, agit-il avec justice lorsqu’il impose des limites à la liberté de son fils? Pourquoi le fait-il?

 

La Sauvegarde et les bons usages des richesses:

La sauvegarde et le partage constituaient une mode de vie pour les Amérindiens, tandis que l’Euro-Américain gaspille des quantités énormes de biens naturels. Il ne fait de la charité que pour une déduction fiscale.  Il s’inquiète pour la fin inévitable du monde, mais aussitôt qu’il soit question de faire de l’argent, il ne pense qu’au présent.  Les Amérindiens traditionnels ont toujours remercié la Terre pour tout ce qu’ils ont pris d’Elle, et ils n’en prennent que ce dont ils ont besoin.

 

“Le riz sauvage (mano’min) est généreux avec ceux qui demande la permission des Esprits pour la cueillir. Ils doivent ne cueillir que ce qu’il leur faut. C’est pour qu’il y en ait plein pour tout le monde.” [Loc. 287]

 

“Nous, les Anishinabeg, sommes les défenseurs originaux de l’environnement. Le Créateur nous donna tout ce dont nous avons besoin!” [Loc. 723]

 

” ‘Pendant l’époque dite ‘pré-contacte,’ c.-à-d. avant l’arrivée des Européens,’ Jean-Baptiste interrompit, ‘ils pouvaient obtenir n’importe quoi de leur environnement. Ils ont demandé aux Esprits la permission de prendre tout ce dont  ils avaient besoin. Ils n’ont jamais pris plus que ce qu’il leur fallait. Pourquoi auraient-ils voulu du surplus lorsqu’ils avaient largement assez?

C’est leur style de partager avec la famille et les voisins pauvres. Leur façon de faire montre de leur richesse est de la donner aux autres. Ils ne font jamais étalage de leurs possessions.” [Loc. 725]

 

 

 

 

Questions possibles:

Quels sont les bons usages de la richesse? Devrions-nous sauvegarder nos biens naturels? Par exemple, avons-nous assez d’eau? Est-ce que toute l’eau que nous avons est potable? Et quoi de l’eau du Lac? L’eau de la pluie? L’eau du robinet, peux-tu boire tout cela sans tomber malade? Que pourrions-nous faire pour savegarder l’eau?  L’essence? Le bois? Etc.

 

L’Économie de survie et les Économies adaptés au profit. Quel est le meilleur système économique pour nous?

“Les Anishinabeg ne cherchent qu’à survivre. Les amérindiens s’attirèrent des problèmes en fin de compte parce qu’ils tuèrent tous leurs animaux à pelage pour satisfaire aux demandes des Européens. Ensuite, l’industrie de la fourrure a succombé. S’ils avaient preservé leurs animaux comme leur avaient enseigné leurs coutumes, les Amérindiens n’auraient jamais manqué de la fourrure pour les réchauffer ni de la viande à manger.” [Loc. 725]

 

Questions possibles:

À ton avis, quel est le meilleur système économique? Pourquoi? Comment États-Unis seraient-ils si nous avions une économie de survie? Et si tous les pays du monde avaient des économies de survie, y auraient-il beaucoup de marchés, de quincailleries, de pâtisseries, de boulangers, de centres commerciaux, etc.? Comment les grandes villes seraient-elles? Les villages? Y auraient-ils des stations d’hiver, des stations balnéaires, des boîtes de nuits, des cinés, des théâtres?

 

Comment le monde serait-il si nous avions un système économique de commandement?

 

Quel type de système économique avons-nous aux États-Unis?

 

La Nature

Pour l’Amérindien la nature n’est pas seulement bonne, elle fait partie intégrale de la Création. Pour le Blanc, la nature est mauvaise. Elle est à l’homme pour en disposer comme il veut. Donc l’homme blanc la détruit, sans penser à l’avenir.

Dans ce roman, Kevin a peur de la forêt et de la nature, qu’il considère comme hostiles.

“Cette nuit-là je n’arrivais pas à dormir. Je me tracassais pour quand le père de Brock viendrait à la cabane le week-end. Que penserait-il si nous n’y étions pas? Après je m’inquiétais pour ce qui arriverait si nous nous perdions ou si nous encontrions un ours. Et si nous nous noyions? [Loc. 389 ]

Son ami, Jean-Baptiste, irrite une ourse avec des oursons, ce qui finit par forcer Kevin à la confronter. Ensuite Jean-Baptiste est  forcé de ne prendre que le pelage de l’ourse, laissant en arrière la viande. Le Français est fâché parce que ses amis amérindiens l’ont enseigné à envisager l’ours comme force positive dans la vie de l’homme.

” ‘Kuo-Haya,’ dit-il à son fils. ‘Je suis venu pour t’ammener chez nous. Les ours m’ont enseigné une belle leçon. Je te traiterai comme il sied à tout père  avec son fils.’  Ensuite il a promis de toujours traiter les ours avec bonté parce qu’ils avaient enseigné à son garçon que nous devons toujours être gentil l’un avec l’autre.” [Loc. 872 ]

Lorsque Jean–Baptiste comprend que Kevin et Brock ont horreur de manger le rat musqué qu’il vient de tuer, il leur explique,

“Mon ami Anishnabe, Ed, m’enseigna que l’on ne tue que ce dont on a besoin. On offre le tabac et on demande pardon de l’animal pour qu’il mène encore des rats musqués ou des cerfs ou quoique ce soit, à son fusil lorsque l’on aura besoin de manger. Ensuite on enterre les os. Vous voyez, les Anishinabeg croient que tout dans la Création fait partie intégrale de l’ensemble. Il s’ensuit que l’on compte parmi ses parents ce rat musqué, l’arbre, la rivière, tout…!” [Loc. 517-39]

Lorsque Kevin regarde la nature, il n’y voit que la mort. Par contraste, le garçon anishinabe, Mickie, y voit une force protectrice, pourvu qu’il la traite avec respect.

“Mon Ahsaymah ou mon tabac, en Anishinaabemowin, transporte mes pensées au monde des esprits. Ça représente ma sincérité. Quand j’offre du tabac aux Esprits, ils me racontent les secrets de la Création.  Les Esprits de l’eau apprécient mon attitude respectueuse de sorte qu’ils me guident à travers les rivières. Je peux toujours trouver quelque chose à manger parce que les animaux s’offrent à moi lorsque j’ai faim. Le tabac leur montre la pureté de mes intentions.” [Loc.  590]

Questions possibles:

Penses-tu que les bois soient dangéreux? Pourquoi? Crois-tu que des animaux comme les ours, les lions, ou les serpents, veuillent faire mal aux êtres humains?  Et pourtant, pourquoi font-il mal aux humains? Penses-tu être apparenté à un ours, un singe, ou un serpent? Comment? Et à un chat ou un chien? Est-ce que les chiens, les chats et les lions etc. ont des sentiments? Comment expriment-ils leurs sentiments? Crois-tu que les chiens, les chats, les lions, et les ours méritent notre respect et notre amour? Pourquoi? Penses-tu que d’autres êres humains méritent votre respect et votre amour? Pourquoi? As-tu vu le vidéo au zoo de la dame qui a visité un lion qu’elle avait élevé chez elle?

 

Comment discipliner les enfants

Et Kevin et Brock viennent des familles où les enfants reçoivent une discipline stricte. La discipline amérindienne est un concept neuf pour eux:

“Les Anishinabeg ne battent jamais leurs enfants. Ils ne leur crient pas non plus,” dit Étoile.”Si l’enfant est hors de contrôle, les parents sont capables de l’effrayer avec des monstres imaginaires qui chassent après les enfants désobéissants. Mais la plupart du temps, ils parlent calmement et clairement à un enfant qui désobéit.”

“Qu’est-ce qu’il lui disent?” Demanda Brock.

“Ils lui racontent un exemple (une histoire d’enseignement),” Étoile répondit, “comme celle que vous venez d’entendre.” [Loc.  372]

 

 

 

Questions possibles:

Devrait-on battre les enfants? Devrait-on punir sévèrement les enfants? Pourquoi? Devrait-on battre et punir sévèrement les animaux familiers lorsqu’ils font une erreur? Si un enfant se comporte mal et ses parents lui racontent un conte pour illustrer son erreur, penses-tu que cet enfant fasse le même erreur encore une fois? Qui se comporte mieux une fois qu’il est adulte: l’enfant qui a été sévèrement puni ou l’enfant qui a été corrigé patiemmenmt et avec amour? Lequel de ces deux enfants deviendra un adulte patient et amiable? Si un enfant est battu ou appelé “stupide” par ses parents, quelle sorte d’adulte sera-t-il?

 

L’Égalité des Femmes

Le père d’Étoile nous raconte un autre récit ce soir-là dans lequel il s’agit des amérindiennes:

“Leurs rôles variaient beaucoup de tribu en tribu,” il commença, “mais les Amérindiens ont toujours aimé et respecté leurs femmes. Elles étaient leaders, chefs de guerre dans quelques unes des nations. Dans toutes les tribus, les femmes sont celles qui donent et qui préservent la vie. Comme tout homme, la première allégeance d’une femme se doit à sa famille et à sa tribu. Une bonne vie veut dire faire ce que l’on est censé faire, au lieu de faire ce que l’on veut.” (Loc. 894]

 

Questions Possibles:

Es-tu d’accord avec cette formulation de la bonne vie? Pourquoi es-tu ici sur la terre? Es-tu ici pour faire ce que tu veux ou ce que tu es censé faire? Comment sais-tu ce que tu es censé faire? Tes parents, font-ils ce qu’ils veulent ou ce qu’il doivent? Sont-ils heureux? Est-ce que faire ce que tu veux de ta vie est un peu comme être libre à faire n’importe quoi n’importe quand? S’il n’y avait que toi dans le monde, pourquoi ne pas faire exactement ce que tu voulais? Mais s’il y a d’autres gens autour de toi, c’est un peu different, non? Tu ne peux pas faire exactement ce que tu veux si

tu veux que les gens avec qui tu partages ta vie soient contents eux aussi. Enfin, quand tu fais partie de la société, comment est-ce que cela se distinque de vivre tout seul? Ta vie est différente ou la même?

 

Pense-tu que les hommes et les femmes sont absoluement égaux? Ou trouves-tu que les hommes sont supérieurs aux femmes ou plutôt l’inverse?  Pourquoi? Qui est plus intelligent – un homme ou une femme? Qui prend les meilleurs partis? Sur qui peut-on compter le plus? Qui est plus sociable? Qui est plus fort sur le plan affectif? Et sur le plan physique? Qui est le meilleur guerrier? Etc.  Les hommes et les femmes sont-ils tout à fait égaux alors? Ou sont-ils faits pour partager le travail, selon leurs compétences particulières, de ménager la terre comme le pensent les Amérindiens?

 

 

 

 

 

 

 

 

Why Study Spanish (Faire défiler vers le bas pour la version française)

This gallery contains 1 photo.

Usually, I write about my novels and stories. In fact, in the next week or so, I will give you the questions to put to the text of Summer of the Bear, if you’re a parent or a teacher, in … Continue reading